L'Écolibris

Lundi 29 juin 2020

 

Interview de Lise Chloë

 

 

 

Aquarelle

 

En art plastique, j’ai fait de l’aquarelle. J’ai peins les barreaux et la maison derrière. Kaicy m’a dit que c’était bien fait ce dessin.

 

L’aquarelle j’adore parce que je suis habituée à faire ça.

 

Et aussi je me suis mise dans l’herbe pour m’assoir. Quand on a fait l’aquarelle, le verre pour boire il n'arrêtait pas de tomber sur la veste de Kaicy.

 

Quand on a peint, pendant ce temps là , il y avait des abeilles en train de nous tourner autour et ça m’embêtait.

 

Anaëlle

 

 

Aujourd’hui on est allé à la ferme de Lise-Chloé. J’ai adoré quand on a vu les cochons, car quand on courait ils nous suivaient, et c’était toujours le mâle qui gagnait. Je ne les ai pas touchés parce-que dès que je m'approchais, ils partaient. J’avais l’impression que leurs poils étaient secs. Ce que je préférais chez les cochons c’était leurs cris, ils étaient drôles.

 

Guilhom

 

 

Avant de pique-niquer, nous avons cueilli de la menthe, il y avait des tiges et des tiges ! J’ai mangé une feuille et ça avait un goût très fort comme du chewing-gum.

 

Ensuite nous sommes rentrés dans la bergerie il y avait une odeur de foin et de crotte de moutons. Puis on s’est arrêté pour toucher la laine de moutons. Dès qu’on la touchait nos mains étaient grasses. Cette matière s'appelle le suint.

 

 

Enfin nous avons grimpé sur les meules de foin, c’était hyper confortable. Et nous avons même eu la chance de pique-niquer dessus. 

 

Jeanne

 

 

Je marche, marche et marche mais avec des bottes, c’est plutôt agaçant !

 

Mais quand je vois l'arbre devant moi je me dis que ce n’est pas très grave de marcher avec des bottes.

 

Nous arrivons et nous prenons le matériel pour faire de l’aquarelle. Je dessine l’horizon qui est magnifique. Je commence et mince ! J’ai mis du vert sur le bleu. Bon ce n’ai pas très grave, un peu de bleu par là et puis du vert et du marron.

 

La journée était superbe mais fatigante !  

 

Juliette

 

La menthe

 

Avant de manger notre pique-nique, on a cueilli de la menthe dans le jardin de Lise-Chloé. Il y avait deux sortes de menthe. Il y a la menthe normale et la menthe chocolat. Après Lise-Chloé en a arraché pour mettre dans un bol. On allait faire un sirop à la menthe. Mais je sais pas si elle a fait parce que j’ai pas gouté. Et puis comment on fait un sirop à la menthe ?

 

Peut-être que je mets la menthe à bouillir et après j’écrase avec l’eau et je mets dans le réfrigérateur. Où peut être qu’elle a fait le sirop à la menthe que pour elle ? Je sais pas en tout cas.

 

Mais je me suis sentie trop bien, je n’avais plus envie de partir. La nature venait vers moi, elle m’appelait ! 

 

Kaicy

 

 

Dans l’air frais et matinal, je suis allée à la ferme de Lise-Chloé à la Rabine. 

 

J’ai vu des cochons. Mes camarades faisaient la course avec eux. Moi je les écoutais, ils criaient : « Allez ! Allez ! les cochons. » Les cochons faisaient “roin ! roin !” C'était marrant de voir rigoler mes camarades. Les cochons avaient les oreilles baissées et la queue en tire-bouchon. 

 

Puis on est reparti de cette petite ferme.

 

Laura

 

 

J'ai adoré quand les cochons couraient dans l'enclos parce que nous on courait à côté de l'enclos. Les cochons nous suivaient, c'était trop rigolo. Moi j'ai adoré et aussi je les ai caressés.  

 

Lilou

 

 

Quand on a joué à poule renard vipère, on a fait une alliance. Les poules ne nous mangent pas et les vipères mangent les renards. Il y a une poule qui venait avec nous pour délivrer les vipères. Je l’ai accompagnée pour la protéger.

 

Louka

 

 

J’approchai ma main de la clôture quand tout d’un coup j’entendis derrière mois une voix crier:

 

J’approchai ma main de la clôture quand tout d’un coup j’entendis derrière mois une voix crier:

Arrivé là bas, je sentis l’air frais s'engouffrer dans mes narines et je vis les agneaux brouter tranquillement dans leur pré.

 

- Attention! elle est électrique !

 

Je reculai très vite. Je rejoignai Lise-Chloé avec tous les autres.

 

Je branchai le casque, je le mis sur mes oreilles puis j’allumai l’enregistreur et le tendis vers un de mes camarades pour qu’il pose une question puis je fis un demi cercle avec mon bras et l’enregistreur vint se placer devant la bouche de Lise-Chloé pour qu’elle réponde à la question.

 

Nous lui en posâmes tous une et elle nous répondit sans hésitation.

 

Quand j'éteignis l’enregistreur c'était comme si mes oreilles étaient revenues à la réalité. J’entendais les grillons striduler, les feuilles froisser sous mes pieds, et mes amis parler.

 

Maïa

 

 

 J’entrais dans le champ.

 

Autour, la haie bocagère était magnifique. Une brise fraîche me caressait la joue.

 

Lise-Chloé nous attendait au bout du champ. En s’approchant, elle nous dit: “Il ne faut pas parler fort on risque de les effrayer.” 

A pas de loup on s’approcha de l’enclos des moutons.

Ensuite Lise-Chloé nous demanda si on avait des questions. La classe répondit par l’affirmative.

On sortit l'enregistreur et on s’arma des fiches où nous attendaient des dizaines de questions.

Un élève commença en premier.

- Que mangent les moutons ?

- Comme je travaille en agriculture biologique, les moutons mangent les herbes qu’ils trouvent dans les champs. Malheureusement elles ne sont pas toutes bonnes ! répondit elle.

Nous posâmes toutes les questions. Ensuite elle nous mena à la bergerie, mais ça c’est une autre histoire.

Zélie